Mon environnement de travail

Publier le 13 février 2021 09:45

Btw, I use Arch

C'est bon ? Vous l'avez ? J'ai fait ce qu'il fallait ? Allo ?... Oh vous êtes partie prendre une arch, une hache... Je vous prie de bien vouloir m'excuser pour ce titre fort peu judicieux et pourtant qui résume bien mon environnement de dev : bancal !

Alors pour ceux que j'ai perdus dès le titre, je vous remets dans le contexte.

Première chose à savoir, je suis sur Linux quand je travaille sur des projets personnels et sur Windows pour tout les autres loisirs.

Deuxième point, Linux a une palanquée de distribution allant de la plus simple d'utilisation à la plus instable : je suis actuellement sur une distribution qui tend vers l'instabilité.

Son nom est ArchLinux, Arch pour faire plus court. Le titre de cette section n'est rien donc qu'un même récurrent utilisé par les utilisateurs d'Arch qui ont la prétention d'être meilleur que les autres utilisateurs de Linux par le simple fait qu'ils aient réussi à installer / maintenir une Arch. Ils ont aussi la fâcheuse manie de le crier sur tous les toits.

Mais revenons à nos moutons. Si j'ai choisi Arch comme environnement de travail, c'est pour les points suivants :

  • Comprendre et installer les paquets (outils / logiciels) qui te sont (réellement) nécessaires pour mon usage.

  • Obtenir les dernières mises à jour de mes outils de développement.

  • Un wiki béni - sans rire, même en utilisant Ubuntu, je ne peux pas me passer du wiki Arch.

  • Une communauté en AUR - AUR est un regroupement de paquets réalisé par les utilisateurs. Pour faire simple : ça peut rendre votre Arch plus instable.

  • Paniquer lorsque core se rafraichit et que le kernel Linux se met à jours (comme une mise à jour Windows qui peut tout vous casser).

  • Attraper la maladie de la mise à jour quotidienne et investiguer les éventuels bugs.

Et Manjaro ? Et GENTOO !

Bonnes questions. Manjaro est une distribution basée sur Arch que je n'ai pas eu l'occasion d'utiliser, ni même d'installer. Je vais y remédier cette année et vous faire un retour rapide.

Gentoo est une distribution aussi instable qu'Arch, mais qui a la particularité de récupérer le code source des différents paquets pour les compiler sur ta machine. Gentoo a donc un certain avantage sur certaines architectures spécifiques. La compilation ne me fait pas réellement peur et je suis assez patient, cependant le wiki m'a beaucoup déçu et une fois l'installation de mon Shell réalisée, je n'ai pas su quoi faire pour installer un environnement de bureau. C'était il y a deux ans, donc peut-être que je retenterai l'aventure (avec un bagage plus pointilleux cette fois-ci !).

Pour résumer "Btw I use Arch", mais je ne suis pas foutu de réaliser une Gentoo ni même une LFS donc je vais redescendre vite fait de mon piédestal fictif.

Bon tu es mignon avec ton Arch, mais tu lui as mis quoi dedans ?

L'environnement de bureau Gnome, que j'ai tendance à changer par XFCE. Les outils de la suite Jetbrains, suite LibreOffice (pas de Word sur Linux), suite tex pour faire du Latex et Visual Studio Code. Pour les navigateurs : Firefox, Chromium et Lynx. Rsync pour la sauvegarde.

Bien sûr, on retrouve ces différents paquets dans les autres distributions. Mais le fait de pouvoir faire mumuse avec le terminal tout en installant les paquets dont j'ai besoin : je me retrouve dans un environnement qui me correspond et dont j'ai la maitrise (chose dont j'ai peur de ne pas avoir avec Manjaro par exemple).

Voilà pour le petit tour d'horizon de mon environnement de travail. Pour celles et ceux qui souhaitent en savoir plus sur mon parcours Linuxien, je vous retrouve en coulisse ci-dessous.

Les rideaux se ferment.

Dans les coulisses.

Mon parcours Linuxien.

Première distribution : Ubuntu 14.10 (La Licorne Utopique - The Utopic Unicorn). Les couleurs de cette distribution ont toujours réussi à m'apaiser et le dock sur le côté gauche me faisait sentir différent. J'ai appris les bases de Linux avec cette distribution que ça soit la CLI, les Shells, le scripting et des concepts linuxiens comme le kernel.

Deuxième distribution : la maman Debian. Je ne suis pas resté bien longtemps, d'autant que mon premier usage était pour un serveur. Son interface est plus légère et certains choix de conception (pas sudo par exemple) m'ont un peu bloqué au début. Toutefois, ça reste une maman stable, peut être un peu trop stable à mon goût.

Troisième distribution : Kali. Ma formation m'a fait découvrir le hacking éthique et ces sur cette distribution que j'ai eu l'occasion de faire mes premiers exploits. Par la suite, je me suis orienté sur Parrot que je trouve bien plus colorée (il ne suffit pas de grand-chose pour me faire changer de distribution !). Cependant, le choix du Shell ZSH et de la configuration par défaut de Kali me font parfois envie de lui faire un petit coucou !

Quatrième distribution : l'objet de la section précédente - Arch. Au lieu de me répéter, je vais plutôt remercier des personnes qui m'ont beaucoup aidé (indirectement) à la prise en main de cette distribution.

  • Le tonton Fred et son précieux tutoriel (désormais arrêter). Je l'ai "connu" lors de sa dernière année sur Youtube et son passage sur Peertube - un choix qu'il ne regrette pour rien au monde ! Fred est sur Arch et je savoure ses articles sur les groupes de métal et de rétro-gaming ! \o/

  • Adrien D. et son blog linuxtricks. De par leur échange interposé sur YouTube avec Fred, j'ai découvert la chaîne linuxtricks peu après Fred. Adrien est sur Calculate Linux, une distribution qui se base sur Gentoo (pour celles et ceux que ça peut intéresser).

Mention honorable à mon ami Barazok qui m'a fait rejoindre cette secte !

N'ayant rien d'autre à ajouter de particulier sur mon parcours, je vous invite à rejoindre la sortie de la salle afin de vaquer à d'autres activités.

Le Pare-Fou verrouille les coulisses une fois que tous les spectateurs soient partis.